Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche Livre] Théo, chasseur de baignoires en Laponie - Pascal Prévot

Merci à Lecteurs.com de m'avoir fait partager cette lecture. 

Edition : Rouergue
Date de publication : juin 2016
Genre : jeunesse
Auteur : Pascal Prévot

Résumé : Le comte Krolock Van Rujn a un gros problème... Une des baignoires de son immense château en Laponie est redevenue sauvage et sème la terreur parmi ses habitants. Heureusement pour lui, il existe une personne pouvant l’aider : le père de Théo qui est le plus célèbre, le plus redouté, le plus incroyable chasseur de baignoires au monde !

Mon avis : Ce livre a gagné le prix Gulli 2016, et je comprends bien pourquoi. Le pitch est pour le moins improbable. Des baignoires qui redeviennent sauvages, ce n'est pas un phénomène courant, que ce soit dans la vraie vie ou dans la littérature. Le monde dans lequel évoluent Théo et son père est habitué à ce type de phénomène. Ainsi, nul ne trouve étrange d'inviter un chasseur de baignoires et son fils pour régler un problème de baignoire en fuite. Au milieu de cet immense château rempli de gens au teint jaune, Théo fait la connaissance de la petite Elisa, coincée ici. Ils se découvrent des points communs, allant jusqu'à étudier ensemble le soir. Ils finissent même par partir à la recherche de la baignoire en fuite tous les deux. 

Les personnages principaux, Théo et sa nouvelle amie, sont plutôt attachants. Malgré la nature étrange du métier de Théo, ce sont des enfants plutôt quelconques auxquels il n'est pas difficile de s'identifier. Ennui, volonté de faire comme les grands, envie de liberté, telles sont leurs préoccupations. S'ils peuvent sécher leurs devoirs, ils le font. En bref, ce sont des enfants. La grande majorité des adultes de cette histoire n'a pas de réelle utilité dans le récit. Ils sont là, mais ils n'aident pas du point de vue des enfants. Seul le père de Théo, qui a tendance à en faire trop au point qu'on se demande parfois s'il n'en rajoute pas des tonnes, joue un véritable rôle dans l'histoire. Compte tenu du public visé, ce n'est pas dérangeant. Cependant, je pense que si les personnages révélés à la fin de l'histoire avaient tenu une véritable place tout au long de l'aventure, le livre aurait gagné en intérêt. 

L'histoire est plutôt bien pensée et bien construite. La situation initiale est bien posée et l'auteur prend le temps de crédibiliser ses postulats en balayant d'une phrase les objections que les lecteurs ne vivant pas dans le monde des salles de bain cinglées - nous donc - pourraient avoir. Pourquoi Théo peut-il louper l'école aussi longtemps ? Parce que son père s'est arrangé avec la direction et que ses épopées sont considérées comme des stages en entreprise. On en viendrait presque à croire que chez nous aussi les baignoires peuvent aussi être prise d'une folle envie de liberté. Je trouve un peu dommage que le dénouement de l'enquête ne se fasse qu'à partir d'instincts. La petite fille propose un truc totalement improbable, et hop ! tout le monde la croit et va dans ce sens, abandonnant toute autre piste. C'est peut-être un peu trop simple pour mon esprit d'adulte. L'action va crescendo. D'abord les recherches sont menées sur un large périmètre sans qu'il ne se passe rien, puis peu à peu, les actions s'enchaînent jusqu'à atteindre leur apogée. Le dénouement est un peu trop facile pour moi. Il arrive trop rapidement dans le sens que c'est un pur hasard qui permet de découvrir le fin mot de l'histoire. Rien d'autre n'aurait pu laisser présager de cette fin. Il manque quelques explications à mon sens. 

Un dernier petit mot sur les illustrations qui parsèment le livre. Elles sont autant de photographies permettant d'imaginer plus facilement des choses qui nous sont totalement inconnues, telles que la descente des baignoires dans un fleuve chinois. C'est plutôt amusant, d'autant plus qu'elles sont commentées. 

Verdict : ♥♥♥ On passe un bon moment en lisant ce roman, d'une traite. L'histoire est pour le moins originale mais souffre de quelques faiblesses selon moi. Elle manque notamment de transitions pour introduire les nouveaux éléments et rebonds de l'enquête. Pour autant, ce roman est agréable à lire et devrait parfaitement convenir à des enfants de 9-10 ans. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article