Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche Livre] Ceci est mon sang - E. Thiébaut

Merci à La Découverte pour cette lecture insolite.

Edition : La découverte
Date de publication : 5 janvier 2017
Genre : Essai
Format : 206 pages
Auteur : Elise Thiébaut

Résumé : 

Avoir ses « ourses », ses « ragnagnas », ses « coquelicots » ou « l’Armée rouge dans sa culotte »… : quelle que soit la façon dont on l’appelle, ce phénomène naturel qui consiste, pour les femmes, à perdre un peu de sang tous les mois (sans en mourir !) reste un tabou dans toutes les sociétés. Pour en finir avec cette injustice, Élise Thiébaut nous propose d’explorer les dessous des règles de manière à la fois documentée, pédagogique et pleine d’humour : à partir de son histoire personnelle, elle nous fait découvrir les secrets de l’ovocyte kamikaze et de la mayonnaise, l’histoire étonnante des protections périodiques (ainsi que leurs dangers ou plaisirs), les usages étranges que les religions ont parfois fait du sang menstruel… Et bien d’autres choses encore sur ce fluide, qui, selon les dernières avancées de la science, pourrait bien être un élixir de jouvence ou d’immortalité. Alors, l’heure est-elle venue de changer les règles ? La révolution menstruelle, en tout cas, est en marche. Et ce sera probablement la première au monde à être à la fois sanglante et pacifique.

Mon avis : Il y a des livres qui intriguent. Ceci est mon sang est de ceux-là. J'ai immédiatement été attirée par ce livre. Le sujet m'intéresse forcément. Etant une femme, le sujet me concerne. Bah oui, ce livre traite des règles. Des ragnagnas. Des menstrues. Ou plus étonnamment, des ourses. Juste pour ça, il mérite d'être lu. 

Ce livre traite donc d'un sujet tabou dans la société actuelle : les menstruations. Et pourtant, c'est quand même quelque chose de naturel qui touche toutes les femmes de la terre, à quelques exceptions près bien évidemment. C'est le postulat de base de l'auteur : parler des règles librement et le plus naturellement du monde. On apprend tout un tas de choses dans cet essai qui est selon également un documentaire. Elise Thiébaut nous parle en connaissance de cause. Femme, désormais ménopausée, atteinte d'endométriose, elle connaît bien le sujet, et elle a fait les recherches qu'il fallait pour le maîtriser sur le bout des doigts. Son ton est d'ailleurs particulier, tantôt ironique, tantôt blasé, souvent moqueur d'ailleurs. Elle nous emmène dans toutes les sociétés et à toutes les époques, parlant des coutumes anciennes, ou encore en vigueur, et des changements opérés, malheureusement pas en faveur des femmes, à travers les époques. 

Ce livre est réellement très instructif. J'ai appris beaucoup de choses et je me suis rendu compte que certaines de mes connaissances en la matière étaient erronées. Par exemple, le SCT (Syndrôme de Choc Toxique). J'avais lu l'avertissement dans la boîte de mes tampons quand j'étais adolescente, sans vraiment comprendre ce dont il s'agissait vraiment. Je pensais que c'était une espèce d'allergie au tampon, qui se manifestait dès les premières utilisations. Or, c'est quelque chose de très grave qui pourrait atteindre n'importe quelle femme, quelle que soit son âge et son expérience en matière de protections périodiques. Ce qui est assez flippant, il faut bien l'avouer. Voilà qui me conforte dans mon envie de passer à la coupe menstruelle (bio, bien évidemment). J'aurais bien tenté la tenue du flux libre, mais je ne suis pas sûre d'en avoir vraiment envie. Et si vous vous demandez ce que c'est, lisez le livre ! 

Je me permets une petite citation de l'auteur, qui elle-même cite une autre personne, assez illuminée. 

Difficilement trouvera-t-on rien qui soit aussi malfaisant que le sang menstruel. Une femme qui a ses règles fait aigrir le vin doux par son approche, en les touchant frappe de stérilité les céréales, de mort les greffes[...]. Bien plus, le bitume, substance visqueuse et collante qui, à une certaine époque de l'année, surnage au-dessus des eaux d'un lac de Judée, nommée Asphaltite, ne se laisse diviser par rien, tant il adhère à tout ce qu'il touche, mais se laisse diviser par un fil infecté de ce virus.

Pline, Ier siècle après JC

Certes, ces propos proviennent d'un siècle lointain, mais tout de même ! C'est tout ce qu'il y a de plus surprenant. Et malheureusement, ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan de l'obscurantisme misogyne dont Elise Thiébaut nous offre un aperçu. Cette citation paraît drôle, comme de nombreuses autres anecdotes, mais la sensation qu'on a après cette lecture n'est pas aussi drôle. Au contraire, on se sent révolté, manipulé, trahi. Quelqu'un peut-il me donner une explication valable au fait qu'on accorde beaucoup de temps et d'importance à la recherche pour lutter contre les problèmes d'érection alors qu'on commence à peine à s'intéresser aux douleurs menstruelles, qui peuvent avoir des conséquences graves ? Ou encore qu'est-ce qui justifie le fait que les protections périodiques fassent l'objet de moins de contrôles que les produits cosmétiques ? Tant de questions qui m'intriguent, m'agacent et dont les réponses m'effraient. 

Verdict : ♥♥♥♥ C'est vraiment un livre très intéressant. Même en ayant de bonnes connaissances en anatomie (bac S spécialité SVT merci !), j'ai pu apprendre beaucoup de choses, découvrir que le sang menstruel n'a pas toujours été considéré comme honteux et que les femmes sont en danger au moins une fois par mois, que ce soit à cause des produits retrouvés là où il ne devrait pas y en avoir ou à cause d'une maladie invalidante qu'on ne sait toujours pas soigner. A lire absolument, pour se cultiver, mais aussi pour réfléchir. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article