Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche Livre] La cité des méduses - E. Itäranta

C'est un gigantesque MERCI que j'adresse aux Presses de la Cité pour cette lecture ! 

Edition : Presses de la Cité
Date de publication : 12 janvier 2017
Genre : Science-fiction
Format : 358 pages
Auteur : Emmi Itäranta

Résumé

" Je rêve encore de l'île. Parfois je m'en approche par les eaux, mais le plus souvent par la voie des airs, comme un oiseau, le grand vent sous mes ailes. "Sur une île sans nom où les vies humaines ont peu de poids, Eliana est une citoyenne modèle, tisseuse au prestigieux palais des Toiles. Elle est pourtant née avec une tare indicible : elle peut rêver. Le quotidien des tisseuses est bientôt perturbé par la venue d'une jeune femme à la langue coupée. Analphabète, cette dernière se trouve incapable d'expliquer ce qui lui est arrivé ou d'où elle vient. Le seul indice semble être le prénom tatouée sur sa main : " Eliana ". Eliana se découvre une connexion inexplicable avec l'inconnue et toutes deux développent une amitié qui va au-delà des mots.[...]

Mon avis : La première chose qui m'a intriguée est bien évidemment la couverture, que je trouve vraiment magnifique. Elle remplit son rôle à merveille : mystérieuse, évocatrice, douce, et pour ne rien gâcher, on la regarde d'un oeil nouveau une fois l'histoire achevée. Puis il y a eu le titre. La cité des méduses. Voilà un titre inhabituel pour une fiction. Avec simplement ça, j'avais déjà craqué. J'ai lu le résumé, très vite, et j'ai attendu un peu avant de me lancer dans la lecture, la faute à un début de mois plutôt surbooké. Au final, c'est tant mieux ! Le temps de commencer à lire, une partie du résumé s'est effacée de ma mémoire, la fin très exactement que j'ai coupée ici et qui en dévoile selon moi beaucoup trop, et j'ai pu vivre la magie de cette histoire sans encombres. 

Passons donc au plus important : l'histoire. Vous l'avez sûrement compris, j'ai été conquise. Dès les premières lignes, je me suis laissée emporter sur l'île d'Eliana. C'est elle que nous suivons, à travers un récit à la première personne. Eliana est une jeune Tisseuse, au palais des toiles. Elle est également une Songeuse, c'est-à-dire qu'elle rêve, ou plutôt qu'elle cauchemarde. Dans son monde, c'est une maladie et ceux qui en sont atteint sont envoyés au palais des Impurs et exposés à une honte indicible. Pour cette raison, Eliana garde ce secret pour elle, à l'instar d'autres songeurs qui ont eu la chance de ne pas être démasqués. Un jour, une femme mutilée arrive au palais. Sur sa paume, à l'encre invisible, est tatoué le prénom d'Eliana. Les deux femmes se trouvent alors liées. Eliana va l'aider à apprendre ce qui lui est réellement arrivée. Dans cette quête, elles vont découvrir que le monde dans lequel elles vivent est bâti sur bon nombre de mensonges dont la révélation pourrait changer le cours de l'histoire. 

Le récit est bien mené. Son rythme est agréable et l'auteur maintient un niveau constant de mystère. L'équation évolue sans cesse, avec un grand nombre d'inconnues qui, peu à peu se révèlent, ou en dévoilent d'autres, pour finalement donner la solution au détour des dernières pages. J'ai été surprise plus d'une fois par l'évolution de la narration, et notamment par la fin. Aux éléments qui font avancer l'intrigue s'ajoute l'univers créé par Emmi Itäranta. Celui-ci m'a totalement emportée dans son sillage. Dès le départ, on est projeté dans cette cité des méduses, quoiqu'on n'en sache rien. On découvre peu à peu ce qui le constitue et le fait fonctionner. Certes, j'aurais aimé savoir beaucoup plus de choses, comme le fonctionnement des méduses chanteuses, celui des verres-radieux, l'arrivée au pouvoir du Conseil, ou encore  la raison de l'existence de cette île et à quel tout elle appartient... Mais beaucoup de ces éléments ne seraient que du superflu. L'histoire se développe assez bien comme ça et le style est efficace avec les données dont nous disposons. L'ajout d'un très grand nombre d'informations aurait probablement alourdi inutilement le récit. Ma curiosité n'a pas été totalement satisfaite mais mon imagination a pris le relais. Une fois le livre terminé, j'ai pris un moment pour combler les lacunes laissées par l'auteur. C'était plutôt plaisant ! 

Un élément m'a vraiment beaucoup plu : la relation entre Eliana et Valeria. Elle est arrivée là, au milieu du récit, avec un naturel et une logique délicieux. C'était doux, mené avec beaucoup de subtilité et de délicatesse. Cette relation sert l'histoire. Elle n'est pas là juste pour satisfaire du voyeurisme, elle est là pour apporter quelque chose à l'histoire, sans pour autant prendre toute la place au sein de celle-ci. Elle s'intègre dans un récit et y apporte un véritable plus. 

Les personnages sont touchants. Eliana a une vie compliquée, toute occupée qu'elle est à camoufler son secret. Elle est profondément bonne, tout comme Valeria, ce personnage qui, sans mot, parvient à se faire entendre. Alva, la soigneuse, est attachante. Elle inspire confiance et fait preuve d'intelligence. Janos, le frère d'Eliana, est également intéressant dans son soutien envers sa soeur et dans son évolution. Tous sont cohérents, qu'ils soient des personnages principaux ou secondaires, et ils contribuent tous à leur façon au récit, guidés par la plume d'une fluidité et d'une poésie terriblement plaisantes. 

A travers cette histoire riche en créativité, Emmi Itäranta aborde des thèmes variés d'une façon qui favorise la réflexion. La nature humaine est un thème principal : sa quête de pouvoir, sa peur de le perdre et sa capacité de destruction sont ici illustrés magistralement, sans pour autant ce ton moralisateur qu'on leur trouve souvent associés. Le récit baigne également dans la peur de la différence, lorsque les habitants de l'île dénoncent les songeurs parmi eux, alors qu'ils savent pertinemment que le sort qui leur est réservé est inhumain. Ce sont les deux sujet les plus représentés, mais il y en a des tas d'autres qui m'ont fait réfléchir. L'amour, pris pour ce qu'il est : pur et normal quoiqu'il arrive. La tolérance, mère de la paix, et le profit personnel, son pendant maître de guerre. Et la solidarité, la révolte, ... J'en oublie probablement, mais vous avez saisi l'essentiel : ce roman porte un message très important, d'amour et de paix. 

Verdict : ♥♥♥♥♥ Sous la plume d'Emmi Itäranta, l'univers qu'elle a créé trouve une réalité jusque dans nos esprits. Ses personnages et son histoire m'ont marquée par leur originalité et leur crédibilité. Il manque quelques informations sur les spécificités de cette île et du monde qui l'entoure mais les très nombreuses qualités de ce roman font oublier ces détails. Je vous conseille donc très fortement cette lecture. Quant à moi, je m'en vais acquérir Fille de l'eau, le précédent roman de cette auteur que je suivrai avec attention. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angelilie 20/03/2017 18:42

Bonjour, j'apprécie beaucoup votre blog. n'hésitez pas à venir visiter le mien. au plaisir

Léane B. 09/06/2017 07:06

Avec plaisir !