Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche Livre]Ostende 21 - A. Loustalot

Un énorme merci aux éditions Les escales et à leur super club de lecture virtuel pour cette lecture. 

Edition : Les escales
Date de parution : 2 mai 2017
Genre : fiction, romance
Auteur : Arthur Loustalot

Résumé :

Adèle et Joseph ont vingt-sept ans. Ce sont de beaux enfants. Peut-être les plus beaux du monde. Amoureux fous. Une virée en Belgique leur fait découvrir Ostende. Sur la plage, face à eux, se dresse une architecture raide et grise, soviétique : le Kursaal. Le casino de la ville est l'un des plus grands d'Europe.
Adèle et Joseph entrent et jouent, perdent, gagnent, s'abandonnent à ce monde hors de tout. Ils reviendront, c'est une promesse. Un temps, le jeu sublime leur histoire. Très vite, la réalité est amère, insuffisante. Le quotidien à Paris les accable. Ils s'ennuient, se disputent, se déchirent. Il n'y a que le casino qui les rassemble et les transporte. Protégés du monde extérieur, c'est dans les cris électriques des machines et cet instant suspendu où les cartes se révèlent et se posent que la passion exulte... Alors le piège se referme.

Les escales

Mon avis : Ostende 21 est un roman qui aborde l'histoire d'amour d'Adèle et Joseph, deux jeunes gens amoureux qui découvrent par hasard le jeu et tous ses dangers. Cependant, Adèle et Joseph sont vus à travers les yeux d'un croupier du casino d'Ostende. Il y a des tas de choses que l'on ignore donc sur eux, et que notre imagination doit compléter. 

Ces deux jeunes vivent une histoire très intense, Leur amour est à la fois violent et tendre, attentionné et possessif. Adèle et Joseph sont très impulsifs. Ils sont emplis d'une fougue déroutante qui les conduit sur le chemin de l'addiction au jeu. C'est le Blackjack qui les piège dans ses filets. On découvre le cheminement qui les conduit au jeu compulsif. Ils pensent contrôler, en apprenant des tableaux de jeu quasiment infaillibles, en posant des limites de pertes et de gain, ... mais ils sont peu à peu dépassés, détournés de leur raison par l'adrénaline, l'appât du gain et les techniques des croupiers. Leur amour subit leur chance, ou leur malchance. Je n'en dirai pas plus à ce sujet, je préfère vous laisser le plaisir de découvrir cette histoire hors du commun. 

Ostende 21 dénonce l'addiction. La principale dépendance abordée est celle du jeu au casino. Elle apparaît sournoise, inéluctable, et surtout, elle influe également sur la vie réelle de façon très effrayante. Cependant, Arthur Loustalot effectue un parallèle avec d'autres dépendances qui touchent malheureusement une grande partie de la population moderne. Je parle ici des addictions aux smartphones et aux nombreuses applications qui les peuplent. L'auteur prend les exemples d'Instagram (site pour publier des images commentées), et de Candy Crush (un jeu facile d'accès). Il est assez intéressant de voir que ces applications sont aussi addictives qu'un jeu au casino, et qu'elles peuvent aussi avoir des conséquences, généralement moins dramatiques, mais existantes. 

Je suis assez mitigée sur cette lecture, bien qu'elle soit très intéressante. L'histoire d'Adèle est palpitante, passionnée et violente. On doute, même une fois le livre terminé, de ce qu'il adviendra de ce couple étonnant. C'était un des sujets de "discorde" au sein du club. Les dernières pages laissent la porte ouverte à plusieurs interprétations. En deux temps, elle présente la fin logique, inéluctable et, peut-être, une fin plus jolie, peut-être fantasmée, justement par le croupier. N'hésitez pas si vous souhaitez en discuter, à me contacter via les commentaires ou le formulaire de contact. Je serai ravie de découvrir votre vision des choses. 

Néanmoins, un point m'a beaucoup dérangée. C'est le croupier qui raconte l'histoire. En soit, c'est une bonne idée, plutôt originale. Mais il y a à la fois trop de détails - beaucoup d'éléments que le croupier aurait eu du mal à apprendre - et pas assez de précisions, ce qui donne un récit un peu trop décousu à mon goût. Il manque de lien. Au final, on s'attache aux personnages mais on s'en détache aussi très fréquemment, entre les ellipses et les paysages un peu trop descriptifs et contemplatifs qui servent certes à planter un décor particulier mais qui empêche parfois d'adhérer au récit.

Conclusion : ♥♥♥ Un avis mitigé sur ce roman qui décrit un amour passionné et violent mis à l'épreuve par le jeu. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur décrit la sournoiserie de la dépendance, mais j'ai trouvé que le récit manquait de cohésion. Coup de coeur pour la fin cependant, en deux temps, qui permet différentes interprétations. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article