Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche Livre] Le murmure du vent - K. Viggers

Un grand merci aux éditions Les escales et à leur super club de lecture pour ce roman. 

Edition : Les escales (Ostende 21, Jeux de miroir)
Date de publication : 6 avril 2017
Genre : drame
Auteur : Karen Viggers

Résumé

Quand Abby rencontre Cameron, tout en lui l’agace. Biologiste, elle arpente seule la vallée des monts Brindabella pour observer le comportement des kangourous. Il est un jeune journaliste en
quête d’un article pouvant susciter la polémique.

Quand il cherche à la revoir, elle fait tout pour l’éloigner. Pourquoi prendrait-elle le risque d’être à nouveau blessée par la vie ?

Un jour, elle rencontre une vieille dame, Daphne, qui a passé sa jeunesse dans ces montagnes et vient régulièrement se ressourcer dans cette nature si chère à son coeur. Malgré leur différence d’âge, les deux femmes se rapprochent. Avec délicatesse, Daphne essaye de sortir Abby de son marasme. Leur amitié leur permettra peut-être enfin de se libérer du passé et de sourire à l’avenir ?

Mon avis : J'ai découvert cette histoire et cet auteur dans le cadre du club de lecture des Escales. Et grâce à ce club, j'ai pu échanger quelques mots avec Karen Viggers, que je remercie vraiment de tout mon coeur. 

Le murmure du vent raconte l'histoire d'Abby, étudiante qui fait des recherches sur les kangourous dans les montagnes de Brindabella. Elle y rencontre Daphné, une vieille dame nostalgique pleine de questions sur le passé. A travers leurs yeux se mêlent passé, présent et même futur. 

Ce récit est riche et assez complexe. Les histoires des deux personnages principaux sont complémentaires. Elles se mêlent au fil de leur amitié pour nous donner une vision panoramique de la situation. Abby est une étudiante au passé complexe. Elle a perdu sa mère alors qu'elle n'avait que 13 ans. Son père ne s'en est jamais remis, et son frère et elle ont dû s'occuper d'eux-même. Sa rencontre avec Daphné, une vieille dame qui lui rappelle étonnamment sa grand-mère, décédée peu de temps après sa mère, l'aide à remettre de l'ordre dans sa vie. Lorsqu'elle entame une relation avec Cameron, le journaliste, c'est à la vieille dame qu'elle se confie, et c'est elle qui la soutient. Leur amitié insolite leur permet d'échanger sur de très nombreux sujets. 

Tout d'abord, la vieillesse, et ses affres, les regrets qui peuvent la paver, les difficultés à l'idée d'être grabataire. Puis les héritages de famille. Je ne parle pas là d'argent mais plutôt de secrets, de l'histoire des familles. Daphné s'interrogeait enfant sur la façon dont son père a obtenu sa terre alors que le territoire sur lequel il était établi était auparavant occupé par les aborigènes. Elle porte en elle le deuil d'un enfant et d'un mari. Quant à Abby, elle porte la douleur de son enfance, avec une mère malade, et de son adolescence solitaire. Parmi les autres thèmes abordés, il y a la colonisation et le racisme qui en découle. L'auteur aborde également le harcèlement.

Mais le fil conducteur de cette histoire est l'écologie. Les trop nombreux kangourous mettent en péril des espèces déjà menacées. Il est donc primordial de trouver une solution. Karen Viggers présente les différentes options possibles, mais aucune n'est satisfaisante. J'avoue que la scène relatant l'abattage des kangourous m'a beaucoup émue. On ne ressort pas indemne d'une telle histoire. Une fois le livre terminé, on est forcé de se poser des tas de questions. Le traitement indigne des aborigènes, les façons de gérer la surpopulation de kangourou... Autant de réflexions à mener à petite et à grande échelle par la suite ! 

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire. Karen Viggers alterne avec aisance les passages narratifs et descriptifs, qu'ils s'agisse du passé ou du présent. Je suis soufflée par la précision des mots employées par cette auteur. J'ai été voir des photos des monts Brindabella une fois l'histoire terminée, et j'ai été très étonnée de voir quelque chose de très ressemblant à l'image que je m'en étais fait via le roman. C'est assez impressionnant. On sent l'amour de Karen Viggers pour ces lieux, pour les animaux et pour ces personnages. On ressent également l'expertise de vétérinaire qui ajoute encore au réalisme de l'histoire. Je vais m'empresser d'aller lire les deux autres romans de Mme Viggers. 

Conclusion : ♥♥♥♥♥ Un excellent roman, présentant une histoire très intéressante et émouvante, pleine de questionnements philosophiques. Par ce récit, Karen Viggers nous emmène en voyage avec elle. Je suis totalement conquise et je vous invite chaudement à découvrir cette histoire si ce n'est pas déjà fait. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article