Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche Livre] Le codex d'Altura (Saga des Eternels T1) - J. Maxwell

Edition : Amazon Publishing France (Saga The Paper Magician)
Auteur : J. Maxwell
Série : Saga des Eternels
Date de publication : 9 mai 2017
Genre : Fantasy
Pages : 554 pages
Prix : 9€99 (broché), 5€99 (numérique)

Résumé :

Depuis le jour où un enchanteur s’est servi de ses pouvoirs pour sauver son frère de la noyade devant ses yeux, Ella a trouvé sa voie.

De larges ressources et connaissances sont cependant nécessaires pour rejoindre l’Académie des Enchanteurs et, déterminée, Ella étudie tous les livres qui lui tombent sous la main tout en vendant des fleurs. Son frère, Miro, rêve quant à lui de devenir l’un des meilleurs épéistes du monde et de manier les puissantes armes enchantées de sa nation pour défendre sa terre natale.

Pendant ce temps, une force sombre se dresse à l’est, conquérant tout sur son passage, et Miro part pour le front. En son absence, un charmant étranger, Killian, séduit Ella. Mais Killian a un secret, et des actes d’Ella dépendra bientôt le sort de son frère, de son pays, et du monde.

Amazon

Mon avis : Le codex d'Altura est le premier tome d'une saga fantasy en quatre volumes. Il raconte l'histoire de personnages vivant dans un univers guidé par une forme de magie nécessitant des runes et une essence enchanteresse. On y suit Ella, jeune orpheline élevée par un soldat pauvre rêvant de devenir enchanteresse. On y voit découvre également Miro, son frère, qui aspire à devenir chantelame, c'est-à-dire un guerrier extrêmement agile agile et redouté vêtu d'une armure couverte de runes et portant une zenlame elle-même couverte de runes. Plus tard, on rencontre également Killian, un homme à la chevelure rougeoyante qui séduit Ella pour des raisons mytérieuses. 

Le monde de James Maxwell est extrêmement riche. Il met en scène plusieurs maisons, contrôlées chacune par un haut-seigneur. Un empereur est supposé s'assurer que toutes les maisons vivent en harmonie tandis que des Templiers sont chargés de gérer l'approvisionnement en essence de chacune des maisons. Malheureusement, le monde ne tourne pas aussi rond qu'il le faudrait et l'empereur finit par déclarer la guerre aux autres maisons, tandis que des Lexiques, les livres à l'origine de la magie des différentes maisons, sont dérobés, laissant ceux qui en dépendent sans la défense de l'arcane. 

J'ai mis un temps fou à me mettre à cette lecture. Je l'avais commencé, mais je n'arrivais pas à me concentrer suffisamment pour bien saisir l'histoire, alors je l'ai oublié dans un coin jusqu'aux vacances. Et une fois relancée, j'ai encore mis du temps à lire ce livre, sans doute aussi à cause de son épaisseur. L'histoire est immersive. On entre tout de suite en Altura, mais il faut tout de même beaucoup de concentration pour réussir à tout saisir et surtout pour se créer des images mentales des lieux, de la géopolitique et de l'organisation des maisons, chose complexe quand on a du mal à trouver du calme chez soi. J'ai fini par vaincre, à grands renforts de nuits écourtées par des heures de lecture, et ça valait vraiment la peine. Contrairement à ce que vous pourriez penser en lisant mes (més)aventures en début de lecture, il est facile d'entrer dans l'univers complexe du Codex d'Altura. James Maxwell pose rapidement un décor de fond pour lancer l'action assez vite, et il approfondit le tout par la suite. Au départ, on ne saitpas nécessairement ce que chaque mot ou concept signifie. Cela ne gêne en rien la compréhension : soit notre esprit arrive à déduire la signification du contexte, soit on a l'explication un peu plus loin. Le fait que l'auteur ne donne pas systématiquement les détails sur tout permet une immersion efficace dans l'histoire et dans le monde complexe qu'il a créé. 

Revenons donc à l'histoire. On suit au départ Ella et Miro puisqu'ils vivent ensemble. Mais par la suite, lorsque les routes de la fratrie se séparent, on suit tantôt l'un, tantôt l'autre. Si leurs chemins semblent totalement séparés, on avance dans l'histoire, sans avoir l'impression de relire deux fois les mêmes choses. Il est intéressant de voir les façons dont leurs actes peuvent affecter l'autre alors qu'ils sont géographiquement très éloignés et qu'ils ne savent même pas si l'autre est encore en vie. L'histoire est donc bien développée. James Maxwell nous promène derrière ses personnages, tous riches et intéressants, apportant tous leur part à la narration, et on prend un plaisir fou à se laisser mener par le bout du nez dans ces quêtes. 

Pour ce qui est des personnages, je dois dire que j'ai été impressionnée par un personnage secondaire. Il s'agit d'Amber, l'amie d'Ella et Miro. Elle a un développement très intéressant, qui passe notamment par le mariage arrangé qui l'unit à un homme bien plus vieux qu'elle et qu'elle n'aime pas. Killian m'a aussi beaucoup intriguée et plu. Alors qu'il apparaît tout de suite comme étant étrange et qu'on se doute rapidement qu'il ne soit pas aussi gentil qu'il en ait l'air, il s'opère en lui un changement qui le rend soudainement très digne d'intérêt, au-delà de sa nature inexpliquée. Je regrette simplement que les raisons de ce changement n'ait pas été plus approfondies, quoique le roman soit déjà suffisamment long comme ça. Les personnages principaux quant à eux sont plutôt agréables, mus par une volonté ahurissante. Ils restent néanmoins assez classiques. 

J'ai beaucoup apprécié la dimension philosophique qu'on peut trouver dans ce roman. J'aimerais vous en parler mais cela en révélerait beaucoup trop sur l'intrigue. Je peux néanmoins dire que c'est une réflexion sur la guerre, les montages géopolitiques et la gestion des ressources vitales qui nous est offerte à travers cet univers. Morale, justice et bien commun se télescopent pour faire douter personnages et lecteurs. Le rapport à la nature et aux connaissances ancestrales sont aussi passés sous la plume fluide et envoûtante de James Maxwell.

Juste un dernier point : je m'interroge sur le titre français. Le codex d'Altura... Pourquoi codex alors qu'on appelle les livres des Lexiques ? D'autant plus qu'en anglais, ce premier tome s'intitule Enchantress. Si quelqu'un a une réponse à me fournir, je suis preneuse ! Pour le moment, je reste perplexe...

Conclusion : ♥♥♥♥♥ C'est un excellent roman, le premier tome d'une saga qui me paraît extrêmement prometteuse. S'il se termine sans gros cliffangher, il pose néanmoins tout un tas de questions qui donnent irrémédiablement envie de se jeter sur la suite. A lire absolument ! 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article