Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Roman] Et soudain, la liberté - E. Pisier & C. Laurent

Un énorme merci au super Club de lecture des Escales pour l'envoi de ce superbe livre !

Autrices : Evelyne Pisier et Caroline Laurent
Editeur  :Les escales
Date de publication : 31 août 2017
Genre : Drame, histoire
Pages : 448 pages
Prix : 19€90 (broché)

Résumé

Mona Desforêt a pour elle la grâce et la jeunesse des fées. En Indochine, elle attire tous les regards. Mais entre les camps japonais, les infamies, la montée du Viet Minh, le pays brûle. Avec sa fille Lucie et son haut-fonctionnaire de mari, un maurrassien marqué par son engagement pétainiste, elle fuit en Nouvelle-Calédonie.
À Nouméa, les journées sont rythmées par la monotonie, le racisme ordinaire et les baignades dans le lagon. Lucie grandit ; Mona bovaryse. Jusqu'au jour où elle lit Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. C'est la naissance d'une conscience, le début de la liberté.
De retour en France, divorcée et indépendante, Mona entraîne sa fille dans ses combats féministes : droit à l'avortement et à la libération sexuelle, égalité entre les hommes et les femmes. À cela s'ajoute la lutte pour la libération nationale des peuples. Dès lors, Lucie n'a qu'un rêve : partir à Cuba. Elle ne sait pas encore qu'elle y fera la rencontre d'un certain Fidel Castro...

Et soudain, la liberté, c'est aussi l'histoire d'un roman qui s'écrit dans le silence, tâtonne parfois, affronte le vide. Le portrait d'une rencontre entre Evelyne Pisier et son éditrice, Caroline Laurent – un coup de foudre amical, plus fou que la fiction. Tout aurait pu s'arrêter en février 2017, au décès d'Evelyne. Rien ne s'arrêtera : par-delà la mort, une promesse les unit.

Les Escales

Mon avis : J'ai été embêtée lorsqu'il a fallu donner un genre à cet ouvrage. C'est à la fois une biographie, une autobiographie, une fiction et une sorte de journal. Cet enchevêtrement provient du fait qu'Evelyne Pisier a choisi de raconter sa mère via une fiction, et que c'est Caroline Laurent, éditrice et amie de Mme Pisier qui apporte des éléments de réel au beau milieu de la fiction. C'est je crois la première fois que je lis un roman comme celui-ci, et je n'ai ni repères ni points de comparaison. Après tout, je fuis généralement tout ce qui se rapproche d'une biographie. D'où ma vision de Et soudain, la liberté, qui tranchera avec certains avis que j'ai pu lire. De plus, je ne connaissais rien de plus que le nom d'Evelyne Pisier et quelques rares éléments de sa biographie avant de lire ce roman. Je l'ai découverte à travers ces mots. Ainsi, j'ai eu un regard sans préjugés, sans aucune idée préconçue sur cette femme et sur sa famille. 

Si je devais résumer ma lecture, une hrase nominale suffirait : "Quelles vies extraordinaires !" Vies au pluriel, car on suit ici la vie de Mona et de sa fille Lucie, qui elles-mêmes semblent avoir  vécu mille vies. Extraordinaires au sens strict, car elles sortent de l'ordinaire. La volonté d'Evelyne Pisier était de raconter sa mère dans une fiction, sorte de biographie romancée, avec des prénoms changés. A travers Mona, on découvre Lucie, qui n'est autre qu'une version fictive d'Evelyne Pisier. Je ne me suis reconnue dans aucun des protagonistes, mais je n'ai pas eu de mal à apprécier cette lecture. Je l’ai trouvée fascinante, passionnante, époustouflante. Tout d’abord, la particularité de ce roman, écrit par deux personnes, m’a un peu troublée. J’ai tendance à craindre les coupures dans la narration mais les chapitres du point de vue de Caroline Laurent sont suffisamment courts et pertinents pour finalement se fondre dans la fiction commencée par la véritable héroïne de l’histoire. Ils permettent de plus de masquer les ellipses temporelles, nécessaires, mais qui auraient pu donner une sensation de hachure du récit fort désagréable. 

L'histoire en elle-même ne peut être jugée. Elle ne provient pas totalement de l'imagination mais relate en grande partie des faits réels. Aussi, je ne peux pas émettre le moindre jugement à ce propos. La vie est telle qu'elle est, les choix faits l'ont été pour des raisons que je ne connais pas et que je ne suis pas en droit de remettre en question. J'avoue tout de même avoir eu envie de secouer Mona pour l'empêcher de se remettre avec André parce que, non concernée, je savais que c'était une mauvaise idée, chose que Mona ne pouvait pas voir sans recul. Pourtant, même lorsque je la trouvais détestable, elle restait touchante, émouvante. Elle était ce qu'on attendait d'elle, une mère et une épouse, et avait abandonné ses rêves pour cela. Lorsqu'elle comprend qu'elle peut aspirer à mieux, à être un homme comme les autres comme le dit Simone de Beauvoir, elle prend les libertés auxquelles elle a droit et s'émancipe. Ce changement s'initie chez la mère et peu à peu chemine vers la fille. C'est probablement le plus fascinant. De plus, Lucie développe rapidement une pensée distincte de celle de sa mère. Plus tolérante, plus humaine, plus libertaire. 

Ce roman est particulièrement intense. On y sent tellement de choses qu'on est assailli de réflexions de toute part. Les mots d'Evelyne Pisier, complétés par ceux de Caroline Laurent, racontent le racisme à travers la colonisation, l'antisémitisme, l'homophobie, bref la cruauté humaine, à travers parfois de gros événements, tels que les avortements clandestins, ou de petits riens, comme une conversation sans savoir que l'autre est homosexuel. 

L'histoire d'Evelyne Pisier avec Fidel Castro est probablement la partie du livre qui m'interroge le plus, probablement parce que je suis de la génération qui n'a connu que le dictateur et que je ne sais pas ce que Che Guevara et lui incarnaient au départ. J'ai besoin de faire quelques recherches pour bien comprendre comment une femme aussi brillante que Lucie, et Evelyne, a pu voir chez cet homme qui deviendra un dictateur. 

Conclusion : ♥♥♥♥♥ Ce roman atypique est un véritable concentré d'émotions. Il raconte les vies extraordinaires d'une génération qui voit la fin des colonies, mais aussi la montée d'un féminisme assumé qui a donné aux femmes d'aujourd'hui la plupart de leurs droits. J'ai trouvé fascinants les changements opérés chez Mona et Lucie, et les apports de Caroline Laurent rappellent sans cesse que ce roman est bien plus qu'une fiction et qu'Evelyne Pisier était une femme hors norme. Je vous invite chaudement à découvrir cette histoire, et à travers elle, l'Histoire. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article