Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche Drama] Hana Yori Dango - Saison 1

d1.jpg

 

Titre : Hana Yori Dango

Genre :Comédie, romance.

Nombre d'épisodes : 9 épisodes

Catégorie :J-drama

Année : 2005

Thème Song : * Opening : Wish - Arashi  ~  * Ending : Planetarium - Ai Otsuka

 

Casting :
* Matsumoto Jun dans le rôle de Doumyouji Tsukasa
* Oguri Shun dans le rôle de Hanazawa Rui
* Matsuda Shota dans le rôle de Nishikado Soujiroh
* Abe Tsuyoshi dans le rôle de Mimasaka Akira
* Inoue Mao dans le rôle de Makino Tsukushi
* Sato Megumi dans le rôle de Sanjou Sakurako
* Nishihara Aki dans le rôle de Matsuoka Yuki
* Seto Saki dans le rôle de Asai Yuriko
* Fukada Aki dans le rôle de Ayuhara Erika
* Matsuoka Emiko dans le rôle de Yamano Minako
* Sada Mayumi dans le rôle de Toudou Shizuka
* Kato Takako dans le rôle de Sengoku Sachiyo
* Kobayashi Susumu dans le rôle de Makino Haruo (Père de Makino)
* Tomiura Satoshi dans le rôle de Makino Susumu (Frère de Makino)
* Ishino Mako dans le rôle de Makino Chieko (Mére de Makino)
* Kaga Mariko dans le rôle de Domyoji Kaede (Mére de Doumyouji )
* Matsushima Nanako dans le rôle de Domyoji Tsubaki (Soeur de Doumyoji )
* David Ito dans le rôle de Nishida

 

Résumé : Eitoku est une école privée très huppée dans laquelle Tsukushi Makino étudie malgré sa pauvreté. Malgré la réputation de cette école, l'ambiance est effroyable. Un groupe réunissant les quatre garçons les plus riches, le F4, conduit les étudiants à la baguette. Lorsque l'un d'eux les contrarie, ils lui mettent un carton rouge, donnant ainsi l'ordre à toute l'école de persécuter l'étudiant visé. Mais Makino Tsukushi n'a pas l'intention de se laisser faire...

 

Critique : Hana Yori Dango a été mon tout premier drama. Il m’a été recommandé par une copine qui m’a montré une fanvid reprenant la scène du baiser à la fête de Shizuka. J’ai tout de suite craqué et suis allée voir. Je l’ai dévoré d’ailleurs. Et j’ai adoré. Il y a tout ce qu’il faut dans ce drama. De l’humour, du sérieux, des larmes, de l’amour, de l’amitié... Le tout saupoudré de problèmes « actuels » qui se posent au Japon. Tout d’abord, le système de classe. Makino se heurte sans cesse à ce souci du fait de la pauvreté de ses parents (qui se sacrifient littéralement pour elle). Elle est méprisée parce qu’elle ne peut par exemple pas se payer le repas de la cantine. Ensuite, le besoin de trouver un mari riche. Il est bien représenté par la petite chanson de la famille Makino (Tamano koshi, phonétiquement, qui signifie, se marier dans la richesse). Trouver un bon parti est pour Makino et sa famille le seul moyen de progresser dans la société. Ensuite, on a tous ces excès que l’on permet parce que le tyran est riche. On ne dirait pas, mais c’est une réalité. Ok, c’est exagéré dans ce drama, mais ça existe quand même. Bref.
Si je m’écoutais, je vous ferai une critique pour chaque épisode... Alors je vais essayer de me retenir quand même pour ne pas trop vous spoiler. Mais il y a tellement de choses à dire sur ce drama ! Je ne sais même pas par où commencer. Bon, je vais être méthodique (une fois n’est pas coutume) et commencer par décrire un peu chaque personnage.

Le F4, ces gars sont d’une cruauté insupportable. J’avais envie de leur hurler dessus à chaque fois. Tsukasa Domyoji (Jun Matsumoto, célèbre Johnny's appartenant au groupe Arashi) est celui qui m’a vraiment le plus agacée, du début à la fin. Il a vraiment un caractère de merde (pardonnez-moi l’expression). C’est un enfant gâté, têtu, égoïste, cruel, égocentrique, arrogant, stupide, tout ce que je ne supporte pas. Il prend tout pour acquis, comme si tout lui appartenait. Il est persuadé qu’avec son argent il peut TOUT acheter. C’est vraiment pénible, et j’ai savouré avec un plaisir non dissimulé le coup de poing qu’il reçoit de Makino. C’était presque jouissif ! xD Niveau famille, sa mère tient l’économie du Japon entre ses mains en tant que PDG du groupe Domyoji. C’est une femme de fer, donc elle ne laisse pas de place aux sentiments, n’hésitant pas à faire fuir le petit ami pauvre de sa fille pour le remplacer par un riche mari, partenaire commercial idéal.
Hanazawa Rui (Shun Oguri) par contre est adorable. Trop indécis, mais adorable. On lui pardonne rapidement de faire partie du F4 et de laisser Tsukasa faire tout ce qu’il veut. Dès le début, il protège, même s’il dit le contraire, Makino. Ce gars a tout pour lui. Il est beau, classe, mystérieux, musicien, intelligent, ... Au niveau des points négatifs, il est trop passif et indécis. On a envie de lui mettre des coups de pied aux fesses pour le bouger un peu, parce que parfois, c’est lourd ! Niveau famille, on ne sait pas grand-chose, juste qu’il a une part importante dans la société japonaise.
Mimasaka Akira (Abe Tsuyoshi) appartient à une famille mafieuse, ce qui explique son influence. Sa famille est très amusante, mais on ne la voit pas avant la deuxième saison. Dans l’histoire, il ne sert pas vraiment... Il fait un peu trop tapisserie à mon goût.
Nishikado Sojiro (Matsuda Shota) appartient à une famille qui détient le monopole si l’on peut dire des cérémonies du thé. Nécessairement, ça le classe haut dans la société. Il est un peu froid, trop calme, mais son sourire malin est adorable. Son histoire avec Yuki est vraiment très mignonne.
Makino Tsukushi (Inoue Mao) est le personnage féminin phare du drama. Sa famille est pauvre et elle n’aime pas les sacrifices que font ses parents et de son petit frère pour qu’elle puisse étudier à Eitoku. Pourtant elle continue. Elle est fière, digne, et a un caractère bien trempé. Elle prend toujours la défense des faibles, quoiqu’il arrive, et n’a pas honte de sa pauvreté. Sa mère est une femme tout ce qu’il y a de plus classique, son père un irresponsable aimant qui ne cesse de s’endetter et son petit frère... adorable, tout simplement. Il est fier de sa grande sœur. Makino se rebelle contre l’injustice créée par le F4 avec un courage impressionnant. Elle affronte de plus les brimades de ses camarades sans baisser la tête, après qu’elle ait défendu Sakurako contre Tsukasa. Même seule, elle assume ses actes et ne fuit jamais. C’est je pense cela qui a attiré Tsukasa. Normalement, tout le monde fait ce qu’il veut, parce qu’il est influent. Mais Makino ne s’est pas abaissée devant lui. Et elle ne baissera pas non plus la tête devant Madame Domyoji.
Un petit tour d’horizon des autres personnages : Yuki est la meilleure amie de Makino, elle la soutient et la pousse à continuer, Okami-san (je crois que c’est son nom xD) est la patronne de Yuki et Makino, elle est le personnage qui débarque d’on ne sait où à des moments incongrus pour nous laisser avec des yeux ronds d’étonnement et/ou d’incompréhension ; Tsubaki Domyoji est la grande sœur de Tsukasa, elle va revenir des Etats-Unis pour aider son frère et éviter que ce qui lui est arrivé à elle ne lui arrive. Et enfin, un tout petit mot sur les trois groupies du F4, qu’on a envie d’assassiner, vraiment, tout au long des coups vaches qu’elles font à Makino.

Niveau histoire, bah ce n’est pas très compliqué en fait. Le F4, avec à sa tête Tsukasa, maîtrise l’école Eitoku. Makino détonne dans cet univers aristocratique et refuse de s’abaisser lorsque Tsukasa veut humilier Sakurako à cause de sa prétendue maladresse. Elle va jusqu’à le frapper, sous les regards médusés des autres. Du coup, Monsieur Tsukasa n’est pas content et lui donne un carton rouge, ouvrant le champ à des brimades cruelles. Mais Makino ne se dégonfle pas et l’affronte à chaque fois. Rui l’aide lorsqu’il surprend les coups fourrés des envoyés de Tsukasa. Du coup, Makino en tombe amoureuse. Alors qu’elle hait Tsukasa, lui commence à l’aimer. Tadam ! Triangle amoureux (le fameux xD On se demande bien avec qui je voulais qu’elle finisse). Jalousie, sentiments non réciproques, puis réciproques, malentendus, engueulades, ce drama est peuplé de tonnes d’embrouille, surtout à partir du moment où Domyoji-mère se met en tête que Makino est un danger pour l’avenir du groupe. S’ensuivent alors une série de malheurs qui s’abattent sur la famille Makino ainsi que sur les personnes qui l’entourent.
Au final, c’est une amitié solide comme le roc qui se crée entre Makino et le F4. Alors que Rui s’éloigne pour rejoindre son aimée en France, Makino se rend compte qu’elle ressent quelque chose de fort pour Tsukasa. Comme quoi entre l’amour et la haine, la frontière est vraiment mince. Tout le monde s’unit pour aider ce couple vraiment étrange. Domyoji  sait se montrer mignon avec Makino, même s’il est franchement maladroit. Lorsque tout le monde croit que Makino a couché avec un inconnu, on se rend compte de la force de ce qui les unit (même si c’est beaucoup plus visible dans la version coréenne). Je vais m’arrêter là je crois, sinon je serai forcée de tout vous dévoiler et ce n’est pas franchement le but.

Ce que j’ai aimé dans ce drama, c’est son aspect addictif, prise de tête parfois. Mais j’ai surtout adoré le triangle amoureux et les amitiés parallèles. Après, Tsukasa évolue au fil des épisodes (c’est d’ailleurs le seul...). Il prend en compte les besoins et sentiments de Makino, maladroitement bien sûr. Il prend soin d’elle à sa façon. Son cœur de glace fond en fait, et c’est vraiment beau de voir ça. J’ai aussi adoré le côté protecteur de Rui, surtout lors de la fête chez Shizuka. C’était vraiment trop mignon. Au final, tout le monde prend ce petit bout de femme sous son aile.
Ce que je n’ai pas aimé, c’est le côté complètement irréaliste et improbable du drama. Et les nombreuses longueurs dans les épisodes. Sérieusement, ils n’habitent pas une petite ville, alors c’est quand même fort quand ils débarquent au bon endroit pile au bon moment. C’est vraiment exagéré. Mais on s’y fait au final. Pour les longueurs, c’est pénible. Ca peuple le drama de manière assez lourde. On attend deux plombes pour un truc qui prend trois secondes à dire au final.
Ah ! Autre détail pénible, mais il se retrouve dans beaucoup de dramas, ce que c’était frustrant à regarder ! Les câlins, les mains sur les épaules, ils ne connaissent pas. C’est vraiment vraiment vraiment frustrant ! Je me suis retrouvée plusieurs fois à hurler comme une demeurée devant mon écran « mais putain serre-la dans tes bras, embrasse-la ! », ce genre de truc. Mais ils n’y peuvent rien, c’est leur culture. M’enfin merdouille quand même xD

Petite conclusion traditionnelle : J’ai adoré ce drama, et je vous le recommande chaudement. Il est vraiment bien, à regarder, à imaginer. Et puis... si vous n’aimez pas la fin, libre à vous d’imaginer la suite... Ou de regarder la saison 2 ! *se pend* Enfin personnellement, j’ai pleuré à la fin... mais je suis une véritable fontaine donc... ne me prenez pas pour référence ! 

Où voir ce drama : Comme toujours, c'est sur Newsasia. C'est une release de la Drama Jinso. Enjoy !

Où télécharger l'OST de ce drama : Hop hop hop, go Megaupload !

 

 

 


Wish - Arashi

 

 


Ai Otsuka - Planetarium


 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article