Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche Film] 3 extrêmes

18405675.jpg

Genre : Fantastique, Thriller
Origine : Sud-coréen, japonais, Hong-kongais
Réalisateur : Park Chan-Wook, Takashi Miike, Fruit Chan
Musique : Non communiqué
Date de sortie en au cinéma : 2004
Durée : 02h05
Rating : Interdit aux moins de 16 ans.  

Note : ♥♥♥♥

Casting :
*Atsuro Watabe dans le role de l’éditeur
*Bai Ling dans le role de Mei
*Tony Leung Ka Fai dans le role de Lee
*Byung-hun Lee dans le role de Ryu
*Miriam Yeung dans le role de Madame Ching Lee
*Gang Hye-Jung dans le role dans la femme de Ryu.

 

Résumé : Trois Extrêmes est composé de trois courts-métrages. Dans Nouvelle Cuisine, réalisé par Fruit Chan, Madame Ching Lee goûte aux raviolis de tante Mei pour rajeunir, qu’importe le prix à payer.
Dans Coupez !, réalisé par Park Chan-Wook, un réalisateur acclamé est séquestré avec sa femme par un homme qui le confronte à un étrange dilemme : tuer un enfant ou voir les doigts de sa femme coupés un à un.
Dans La boîte, de Takashi Miike, une célèbre romancière mène une vie solitaire derrière laquelle se cache un lourd secret.

 

Critique : Il s’agit d’une œuvre magistrale et surprenante. Je me suis régalée à regarder chacun des courts-métrages (d’une quarantaine de minutes quand même). L’impression générale que m’a laissé ce film était assez malsaine si l’on peut dire. Chaque histoire nous touche à sa façon.
Je connaissais déjà Nouvelle Cuisine pour avoir vu le film entier, film que j’ai d’ailleurs adoré. Malgré tout, j’ai regardé avec plaisir cette version là. En effet, elle diffère du film. Je pensais que c’était un simple résumé du film, une version courte. Mais en fait, même si les scènes restent les mêmes (à peu près car il me semble qu’il y a des scènes coupées lors du film), l’ordre change. Du coup, il n’y a pas le même suspense et donc pas la même ambiance. C’est comme si on regardait un film différent, même si le sujet reste le même. En parlant du sujet… Nouvelle Cuisine a un thème vraiment original, et dérangeant. Les raviolis miraculeux de Tante Mei sont faits à base de… fœtus humains. Dégoûtant, n’est-ce pas ? Avouez qu’il n’y a pas beaucoup d’autres films traitant la peur de vieillir de cette façon ! Et c’est ce qui fait que cette partie de Trois extrêmes est intéressante. Déjà, j’aime beaucoup la façon de filmer qui a été utilisée. Les plans sont très beaux. Après, je regrette quand même le film, beaucoup plus complet nécessairement et aussi plus intrigant.
Coupez ! a été une découverte. Il était vraiment effrayant. Un homme dont on ignore tout au départ séquestre un réalisateur et sa femme. Jusque là, c’est classique. En revanche, ça l’est nettement moins lorsqu’il pose un dilemme à sa victime qui doit alors choisir entre sa femme et un enfant inconnu. J’ai adoré la façon dont la folie du geôlier est montrée. Il a des moments de calme et des moments de furie. On pense qu’il pourra être raisonné, qu’il n’osera pas couper ce doigt, et pourtant ! Cette partie est assez violente dans la mesure où l’on ne nous épargne pas grand-chose et que les hurlements sont assez déchirants. Les acteurs sont très expressifs, ce qui rend l’histoire réelle. En fait, on aurait dit une véritable séquestration. La chute est vraiment bonne au passage, mais je ne vous la spoilerai pas.
Enfin, La boîte a été un véritable enchantement pour moi. Le mystère est resté complet du début à la fin. A la fin d’ailleurs nous ne sommes pas sûrs de ce que nous avons compris du film. Ce film est d’ailleurs poétique malgré l’horreur qu’il montre. Pédophilie, travail forcé, homicide involontaire, vengeance, on ne sait pas trop où se placer. Le méchant devient gentil, le gentil méchant, et encore ! Les frontières sont tellement ténues qu’elles disparaissent sans cesse et nous perdent. Rêve ou réalité ? Je ne saurai toujours pas le dire.
En définitive, vous l’aurez compris, ce film fait partie de mes coups de cœur. La réalisation est magistrale. On ne s’ennuie pas. On vit en même temps que les personnages. On se sent perdus en même temps qu’eux, on est effrayés tout comme eux. On prend leur place en quelque sorte. En tant que pianiste, j’ai eu mal pour la femme du réalisateur dans Cut. Et ayant une forte tendance à l’empathie, je me suis demandée ce que j’aurai fait à la place de celui-ci. Terrible question. J’ai souffert également en même temps que la fillette de la boîte et que l’écrivain dans Box. Nouvelle Cuisine m’a moins touchée, et pourtant ! ce film est donc un incontournable.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article