Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche Film] Charleston & Vendetta

19102507.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20090507_025651.jpg

 

Genre : Comédie dramatique
Origine : Serbe
Réalisateur : Uros Stojanovic
Musique : Shigeru Umebayashi
Date de sortie en au cinéma : 12 août 2009
Durée : 1h25
Rating : Tout public

 

Note : ♥♥

 

Casting :
*Katarina Radivijevic dans le rôle de Mala Boginja
*Sonja Kolacaric dans le rôle de Ognjenka
*Stefan Kapicic dans le rôle de Arsa
*Nenad Jezdic dans le rôle de Dragoljub

Résumé : Serbie, années 20. Suite à la Première Guerre mondiale, la plupart des hommes en âge de travailler et de procréer sont morts. A Porkp, la situation est particulièrement dramatique, puisqu’elle ne compte plus qu’un seul mâle survivant. Le jour où le dernier homme du village est accidentellement tué par deux sœurs, elles se trouvent forcées de quitter le village à la recherche d’un nouvel homme, afin d’échapper à la mort.

Critique : Celle-ci sera courte. Il n’y a pas grand-chose à dire sur ce film en fait. Il n’est pas excellent, mais il reste très agréable. L’histoire est originale et relativement bien traitée. C’est une comédie à l’humour sacrément décalé. Je ne sais pas si c’est l’humour typique des serbes, mais c’est pas mal du tout. J’ai bien aimé. C’était amusant. Les idées étaient recherchées. Par exemple, j’ai adoré l’idée du morgnoble (vignoble miné) ainsi que celle de la gnaule qui ramène les morts. C’est assez marrant. Les femmes du village sont vraiment torturées par leurs hormones. Elles en deviennent cinglées au point de coucher avec un vieillard absolument ignoble. Du coup, on « comprend » la folie des sœurs lorsque leurs regards vierges se posent sur les deux hommes aux prétendus multiples talents. De même, on peut comprendre que l’aînée couche avec son homme. Par contre, la scène est digne d’un film porno. Enfin passons sur ce détail. Les histoires d’amour sont désabusées lorsque les hommes se retrouvent au milieu de toutes les femmes du village. Ils se laissent presque avoir.
Enfin voilà quoi... Il n’y a pas grand-chose à dire au final. J’ai adoré la fin mais je ne voudrais pas vous la dévoiler. Je peux juste vous dire qu’elle donne une lueur d’espoir, elle pousse à croire, au moins à moitié en l’amour. La dernière phrase du film m’a marquée « Ce soir-là, l’orchestre jouait pour les fiancées du cimetière ».
Pour conclure, j’ai bien aimé l’humour complètement décalé du film. Malgré tout, le film traîne parfois en longueur, d’où sa note. 

 

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article