Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche Film] Le territoire des loups

http://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2012/01/Le-Territoire-des-Loups-Affiche-France.jpg

Titre français : Le territoire des loups
Titre original : The Grey
Origine : américain
Réalisateur : Joe Carnahan
Musique : Marc Streitenfeld
Date de sortie au cinéma : 29 Février 2012
Durée : 1h57
Rating : Interdit aux moins de 12 ans
Genre : Action, aventure, drame

 

Note : ♥♥

 

Casting :

*Liam Neeson dans le rôle de Ottway

*Dallas Roberts dans le rôle d'Henrick

*Franck Grillo dans le rôle de Diaz

*Dermot Mulroney dans le rôle de Talget

*Nonso Anozie dans le rôle de Burke

*Joe Anderson dans le rôle de Flannery

*Ben Bray dans le rôle d'Hernandez

*James Badge Dale dans le rôle de Lewenden

 

Résumé : Les employés d'une compagnie pétrolière en Alaska quitte la plate-forme pour retourner dans un endroit plus chaud en avion. Alors que tout le monde dort, l'avion est soudainement secoué et finit par s'écraser au milieu d'une interminable plaine de glace, en pleine tempête de neige. Alors que la grande majorité des passagers est décédée, un petit groupe d'homme survit. Alors qu'ils n'ont pas encore fini de se protéger de la morsure du froid, des loups s'attaquent à eux.S'ensuit alors une lutte pour la survie, contre le froid et les loups, et contre la nature humaine.

 

Critique : Il y a tellement de choses à dire sur ce film que je sans que ça vaêtre franchement le souk.Du coup, je vais tenter, en référence à ma Geekette préférée, une thèse-antithèse-synthèse.Nous allons donc commencer par les points positifs, parce qu'ils se courent un peu après.Donc, au niveau de ces plus, on trouve la photographie. J'entends par là les décors et les plans. Le grand Nord est quand même bien réussi, on a de magnifiques plans de banquise qui n'en finissent pas, de majestueuses forêts hostiles et des loups aussi grands que des lycanthropes. Et dans les bons points, il y a aussi la bande-son, parce que même si elle nous annonce un peu quarante ans à l'avance les évènements,comme certains plans d'ailleurs, elle colle relativement bien au contexte.

Viennent ensuite les points négatifs, et bon sang, ils sont nombreux ! Je vais commencer par les trucs généraux et je terminerai par les singuliers. ATTENTION, SPOILER !

La bande-annonce nous promettait quelque chose de vraiment rythmé, avec une bonne histoire bien ficelée. En réalité, on se retrouve au milieu d'une soupe aux lieux communs et à la connerie. Donc je vais reprendre l'histoire, en donnant mon opinion au fur et à mesure. On commence par une scène exposant en gros la situation de solitude du héros. Recette d'une telle scène : montrer le héros, solitaire au milieu des autres, toujours en décalage, qui pense à son ex et qui veut se suicider mais s'en empêche au dernier moment à cause d'un hurlement lupin. Super. Donc visiblement à cause du froid, les employés d'une société pétrolière quittent en avion la plateforme. Le début du voyage se passe bien, hormis quelques petites secousses. Et au moment où tout le monde dort, parce que dans ce film ce sont des sadiques, il commence à y avoir des soucis. Je suis sûre qu'ils ont cru qu'on ne remarquerait pas la fumée qui s'échappe de la bouche des passagers, genre dans un avion il fait aussi froid, et en plus ils nous prennent pour des cons : comme si, quand on se gèle les miches au point d'avoir de la buée qui sort par les trous de nez, on restait endormi, tranquille Emile à l'aise Blaise ! Déjà que quand on me découvre un tout petit peu le bout d'un orteil, je me réveille et je ronchonne pour récupérer mon morceau de couverture, alors franchement, faut pas abuser ! C'était donc l'incohérence numéro du film. En revanche, ce qui était extrêmement bien fait, bien que potentiellement irréaliste, c'est justement le crash. Le moment où l'avion se désintègre est vraiment immersif. On s'écrase en même temps qu'eux. D'autant plus que dans la salle dans laquelle j'étais, le son était tellement fort à ce moment-là que les fauteuils vibraient. C'était assez impressionnant. La suite en revanche n'avait rien d'impressionnant et ça ne vaut pas la peine de s'arrêter dessus point par point. je vais plutôt énumérer quelques points choisis en fonction de leur nullité ou de leur qualité (plus leur nullité que leur qualité, m'enfin !). Donc l'avion s'est écrasé au milieu de nulle part et Liam Neeson, ou plutôt son personnage, se retrouve éjecté un peu plus loin que l'avion lui-même. Je veux bien concevoir ça. En revanche, je ne comprends pas comment il peut s'en sortir sans bobo, alors qu'il a passé je ne sais pas combien de temps dans le froid et surtout qu'il n'est pas tombé sur un matelas bien mou. Enfin on dira que ce sont les fauteuils qui l'ont sauvés (ils ne se sont pas désolidarisés alors qu'on en verra plus tard des séparés...). Passons donc là-dessus. Pour une raison quelconque, il se relève et part du bon côté de l'étendue de neige pour retrouver l'avion du premier coup ! Ce mec est trop fort. Si, si, je vous jure ! Bon, ok, il a peut-être senti quelque chose, mais nous on n'a rien vu ni entendu si ce n'est le vent, donc on se demande encore comment il a fait. Un GPS intégré peut-être ?
Arrivé sur le champ de bataille, il se met à chercher les vifs. Ils ne sont pas beaucoup, mais ils ont bien survécu, quand même, puisque seul l'un d'entre eux est gravement blessé, et meurt, dès le début. Sauf que l'espresson faciale de Liam Neeson est tellement impassible qu'au final on ne ressent rien. Pas de tristesse, pas de peur, rien. Je pense que le doublage en français, vraiment passable, y st pour quelque chose. Peu après débarquent les loups. AOUH ! Enfin, un loup ! Ils le repoussent et décident de faire des tours de garde. Jusque là, tout va bien. Là où ça se corse, c'est lorsque l'un des survivants s'éloigne du campement de fortune pour aller faire son pipi du soir. Ca y est, vous voyez où je veux en venir ? Toujours pas ? Purée, il faut tout leur expliquer, ou quoi ?! Bah oui ! Personne + loup + éloignement = fais-toi croquer ! CQFD. Début de l'apocalypse, début de l'ode à la connerie, fin des haricots, annonce claire de l'état final des rangs.

Pour la connerie suivante, on va refaire un petit état des lieux. Donc, on se retrouve avec un groupe de survivants au milieu d'une interminable étendue de glace et de neige, avec au loin une forêt. Pour les protéger des loups, Ottway, pseudo-spécialiste du comportement lupin, propose d'aller se réfugier dans la forêt. DANS LA FORÊT ?! Logique. Ou pas. Plutôt pas d'ailleurs. Petit sondage : où vivent les loups, dans ce paysage, à votre avis ? Aucune idée ? Et si je vous dis que lorsqu'ils arrivent dans la forêt, ils se font dégommer des lapins ? Et bien voilà, on y est ! Les loups ne vivent pas dans l'avion, ni au milieu de nulle part mais dans la forêt, cette même forêt qui est censée protéger les rescapés. Je vous passe la longue liste des morts (pas de surprise, ils crèvent tous, hein !). Je reviens juste sur quelques points qui m'ont sciée. Il y a tout d'abord la taille des loups, qui varie en fonction des scènes (un loup qui bondit et un loup qui cuit, on a l'impression d'être chez les liliputiens et chez les géants. On peut ensuite citer les morts franchement pitoyables, les trucs totalement improbables (se jeter de plusieurs mètres contre un méga tronc d'arbre et en ressortir sans bobo, c'est magique, comme tomber dans l'eau glacée et pouvoir crier sans avoir le souffle coupé, ne même pas avoir la chair de poule alors qu'on sort de ladite eau en pleine tempête, ...), les histoires plus que traditionnelles et chiantes des personnages, les jeux d'acteurs passables, ... Et je m'arrête ici parce que je m'ennuie à l'idée d'aller plus loin.

Au final, la seule véritable surprise reste la fin. C'était tellement improbable comme film que je m'attendais à ce qu'il y ait au moins un survivant. Et finalement, il capitule, comme les autres avant lui, nous offrant enfin un semblant de réaction humaine face à une telle crise. Et sa réaction finale était tout simplement idiote mais tellement humaine qu'elle m'a émue, au moins un peu. Sa révolte, bien que vouée à l'échec, est surprenante et fait plaisir. Au moins une fois dans le film, on est surpris.

Conclusion : on apprécie la fin, la photographie divine, la petite scène tout à la fin qui conclut le film convenablement et la bande-son, correcte.On regrette l'absence de surprise, l'histoire mal cousue, l'absence de personnalité des personnages, le manque de cohérence dans le comportement des loups. Voilà un film qui est loin de faire partie des incontournables.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article