Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche film] Les seigneurs

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/36/32/20127388.jpgTitre original : les seigneurs

Origine : France

Réalisateur : Olivier Dahan (La môme, le petit Poucet)

Date de sortie : 26 septembre 2012

Genre : comédie

Compositeur : Guillaume Roussel

Rating : tout public

 

Note : ♥♥♥

 

Casting :

José Garcia (La vérité si je mens) dans le rôle de Patrick Orbera

Jean-Pierre Marielle (Chez Maupassant) dans le rôle de Leguennec

Franck Dubosc (Camping, Bienvenue à bord) dans le rôle de David Léandri

Gad Elmaleh (Le capital, Chouchou, un bonheur n'arrive jamais seul)dans le rôle de Rayane Ziani

Joey Starr (Polisse) dans le rôle de Shaheef Berda

Ramzy Bedia (Hallal police d'état) dans le rôle de Marandella

Omar Sy (Intouchable) dans le rôle de Wéké N'Dogo

Le comte de Bouderbala dans le rôle de Le Pen

 

Résumé :

Patrick Orbéra, la cinquantaine, est une ancienne gloire du football qui a totalement raté sa reconversion. Sans emploi, alcoolique et ruiné, il n’a même plus le droit de voir sa fille Laura. Contraint par un juge de retrouver un emploi stable, il n’a d’autre choix que de partir sur une petite île bretonne, pour entraîner l’équipe de foot locale. Si ils gagnent les 3 prochains matchs, ils réuniront assez d’argent pour sauver la conserverie de l’île, placée en redressement judiciaire, et qui emploie la moitié des habitants. Patrick Orbéra est immédiatement confronté à un obstacle majeur : transformer des pêcheurs en footballeurs quasi-professionnels. Il décide alors de faire appel à ses anciens coéquipiers pour l’aider à hisser le petit club breton parmi les grands… (source : Allociné)

 

Mon avis :

Voilà un film qui m'a tout de suite rappelé "les collègues". L'histoire en elle-même n'est pas bien différente... On se retrouve avec un club de bras cassés qui doit gagner quelque chose pour une cause x ou y. Et puis surtout, on se retrouve avec une équipe de comique de malade. Ou complètement malades, aussi. D'ailleurs, c'est le casting qui m'a poussée à regarder ce film. Franchement, avec des noms comme ceux-là en tête d'affiche, ça ne pouvait pas être nul, si ? Cela dit, avec ce que les américains sont capables de pondre comme bouses, je m'attendais à tout... Mais finalement, le film est une bonne surprise. Il y a tout un tas de choses qui font qu'on se laisse prendre par le film, même si, comme moi, on n'aime pas le football (je reste persuadée que courir après une baballe ne mérite pas d'être payé autant !).

 

On va commencer par le casting. J'adore la plupart des humoristes en tête d'affiche, et j'aurais été fortement déçue s'il n'y avait pas eu des vannes appartenant aux humours de chacun dans le film. Ainsi, on retrouve un Gad Elmaleh plus à côté de la plaque que jamais (ne serait-il pas un peu australopithèque d'ailleurs ?), un Dubosc qui n'a jamais été aussi imbu de sa personne (quoique...), Ramzy au cerveau complètement défoncé, Joey Starr en brute attendrissante, Jossé Garcia en homme extravagant forcé de s'assagir et Omar Sy... égal à lui-même ! Oh ! J'ai failli oublier le Comte de Bouderbalah ! Lui aussi avait son humour bien à lui ("Le Pen, c'est ton vrai nom ?" "C'est un diminutif." "Pour quoi ?" "Le Penis" Ah ah ah ! C'est comme le stroumpf qui tombe et qui se fait un bleu, ça marche à tous les coups !).D'ailleurs, je vous conseille de regarder ce film parce qu'il y a une "réclame" vraiment très absurde et drôle qui fait office de mini-sketch avec le Comte de Bouderbala et Gad Elmaleh. C'est une bonne tranche de rigolade !

 

Ensuite, les clins d'oeil au vrai monde du foot sont nombreux, et les principaux sont compréhensibles même par les non initiés comme moi. Sans avoir eu besoin d'utiliser les vrais noms des joueurs, le film a su nous faire comprendre de quels joueurs il parlait. Après tout, l'affaire Zahia est bien connue de tous, tout comme la palenka de Zidane et la rivalité Ben Arfa- Benzema. Et finalement, Orbéra l'entraîneur peut rappeler d'autres joueurs vedettes qui auraient mal tourné ! Ainsi, on croit à cette petite équipe de bras cassés, à ce FC Molène qui n'a aucune chance.

 

Bon, l'histoire laisse quand même un peu à désirer. C'est classique, ce qui n'empêche pas d'apprécier le film. Le gars qui tourne mal et qui doit se racheter pour récupérer la garde de sa fille, c'est du réchauffé au four micro-ondes, et la petite histoire d'amour aussi... On a la sensation que c'est une critique bien pensante du monde du foot et les messages passés sont très simplistes. C'est du genre : "boire, c'est mal", "la drogue, c'est mal", "la violence c'est mal" et "fermer les entreprises parce qu'elles n'ont plus d'argent c'est mal" et j'avoue que c'est plutôt quelque chose qui a tendance à m'agacer. Mais par moment, il faut savoir mettre son cerveau sur la fonction "suivre l'histoire sans se poser de questions", et ça fait du bien. D'autant plus que, bien que tombant dans de nombreux clichés, on échappe à la fin improbable, tellement improbable qu'elle pourrait gâcher le film, avec une morale assez amusante : "Jouer, c'est bien !" (si vous voulez comprendre, vous n'avez qu'à regarder le film, na !).

 

Et du côté des personnages, sans casser trois pattes à un canard, c'est quand même pas mal. Ils sont tous attachants, même si on a parfois envie de leur envoyer des paires de claques... Ils sont tous différents et les acteurs étant très bons, ils sont également crédibles.

 

Dernier point, le générique est vraiment sympa. La chanson n'a pas vraiment de rapport mais comme c'est "All you need is love", ça passe bien (cela dit, ça passerait bien même à la fin d'un Rambo...). Par contre, le concept du générique au lieu du traditionnel défilé des noms m'a bien plu. En fait, c'est un enfant qui colle des autocollants Paninis, comme ceux que j'avais quand j'étais enfant (d'ailleurs, est-ce que ça existe toujours, ça ?). Du coup, ça m'a rappelé des souvenirs, et c'était bien plus sympa à lire (et à écouter hé hé) que le traditionnel écran sombre avec les noms à la suite les uns des autres.

 

Pour résumer : l'histoire est banale mais le rire est au rendez-vous et les clins d'oeil sont nombreux, que ce soit aux acteurs où aux évènements. Ce n'est pas le film de l'année, mais il mérite quand même d'être vu. En avant, les enfants !

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article