Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
♫ Le petit monde de Léane B. ♫

♫ Le petit monde de Léane B. ♫

Parlons de livre de tous genres, mais aussi parfois de cinéma et de musique !

[Fiche Livre] Le magasin des suicides - Jean Teulé

Le magasin des suicides

Jean Teulé

http://lesdecouvertesdedawn.files.wordpress.com/2012/10/pocket.jpgVoilà une rubrique que je n'ai pas l'habitude de remplir, le retour risque d'être difficile ! Pardonnez-moi donc si ça part (encore) dans tous les sens.

 

Le magasin des suicides, c'est un petit livre de 160 pages, écrit par Jean Teulé en 2007. Qui est Jean Teulé, me demanderez-vous ? Et je vous réponds donc que Jean Teulé est un homme multifonction. Il est romancier, auteur de bande-dessiné, il a aussi fréquenté l'univers de la musique et du cinéma. C'est donc un artiste à part entière. Comme je n'ai rien lu d'autre de lui, je ne peux pas vous dire ce que je pense de ses autres oeuvres.

 

Le magasin des suicides, c'est l'histoire de la famille Tuvache, dépressive et triste à pleurer, qui tient depuis des générations un magasin dans lequel se vend de quoi se suicider (revolver, poison, corde, ...). Tout va au mieux dans le plus triste des mondes, jusqu'à ce que naisse le petit Alan, heureux de vivre en toutes circonstances.

 

Vous l'aurez compris, c'est noir. C'est sombre. C'est politiquement incorrect. Et c'est jouissif. Le livre se lit très vite, d'abord parce qu'il est court (160 toutes petites pages, je peux vous garantir que ça se dévore, surtout quand la police d'écriture est plutôt grande), ensuite parce que le style est très fluide. Je trouve l'écriture proche de l'oral. Certes, le langage utilisé reste celui que l'on attend dans une oeuvre littéraire, mais les phrases et les différentes césures nous font presque penser à un discours oral remanié pour l'écrit. J'avoue préférer les styles plus pompeux, plus classiques, dans les règles de l'art, mais ce roman est passé "comme une lettre à la poste". On n'est en rien gêné par les tournures incomplètes, ni par les phrases nominales qui ne devraient pas l'être. Peut-être est-ce du à l'humour noir et décalé de l'oeuvre... Quoiqu'il en soit, c'est un régal et il n'y a pas besoin d'avoir un temps fou à dépenser en lecture pour le terminer.

 

Les personnages ne sont pas très profonds mais compte tenu du peu de pages, c'est parfait. On ne sait que ce qui nous est utile à propos d'eux. L'oeuvre ne laisse pas de place au superflu, ce qui est fort agréable pour une fois. On a un portrait brossé très rapidement et très grossièrementqui nous laisse tout le loisir d'imaginer le reste. C'est là que je me suis rendue compte qu'il est dommage de voir le film avant de lire le livre, parce que j'ai forcément collé les physiques du film d'animation, et j'en ai été frustrée. Je vous conseille donc de lire le livre avant de voir le film ! Revenons à nos moutons, les personnages sont rapidement décrits de manière très étalée, c'est-à-dire que les éléments sont donnés au compte-goutte, en fonction de ce qu'on a besoin de savoir. Ces portraits à peine esquissés m'ont donné l'impression de lire une grande nouvelle plutôt qu'un roman, chose que j'ai trouvé très agréable.Ce qui est intéressant, c'est l'évolution des personnages. En effet, les personnages ne sont pas les mêmes au début et à la fin de l'histoire. Les changements ne sont pas subtils, mais cela ne nous empêche pas de profiter de l'histoire, au contraire !

 

En bref, Le magasin des suicides est un roman très agréable à lire, dans un registre qui change de celui qu'on a l'habitude de rencontrer. Bien qu'il soit court, il fait réfléchir, réellement, sur la société, sur les gens, sur plein de choses. Et la fin, même si elle m'a clairement étonnée, ne déroge pas à la règle ! A lire donc !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article